Quel est le prix du nettoyage d’une copropriété ou d’un immeuble d’habitation ?

Une organisation et des règlements s’imposent lorsqu’on vit en copropriété comme le respect de l’hygiène et de la propreté des lieux. Puisque la propreté et l’hygiène sont d’autant plus importantes pour chacun comme pour l’ensemble des résidents, la partie privative comme les parties communes nécessitent d’être nettoyé régulièrement. Pour la partie privative, il appartient à chaque résident d’assurer le ménage et les entretiens, tandis que la partie commune est une responsabilité de tous les occupants. Puisqu’il s’agit d’un service qui est loin d’être gratuit à moins qu’il y ait une personne qui se porte volontaire pour le faire, alors le nettoyage copropriété génère un coût. Avant d’avoir une idée précise sur ce prix, il est nécessaire de tout savoir sur ce type de nettoyage.

L’importance du nettoyage d’une copropriété ou d’un immeuble

Garder l’ensemble de l’immeuble et ses alentours propres est le garant d’une bonne hygiène de vie, car on sait bien toutes les sortes de microbes qui s’incrustent dans les poussières ou toutes formes de résidus. Aussi, vivre dans un entourage sain est une source de confort et de bien-être pour se sentir bien quand on est chez soi. Et encore, un immeuble bien entretenu donne une bonne image pour lui-même et pour tous ces occupants puisque les parties communes sont généralement visibles de l’extérieur ou du moins par toutes les personnes susceptibles de passer dans l’immeuble.

L’une des plus importantes raisons d’assurer des travaux d’entretien c’est pour préserver tous les aspects de l’immeuble, car l’absence d’entretien régulier autorise la dégradation aussi bien de l’image extérieure, mais aussi de l’immeuble en soi et les travaux de réparation sont plus couteux et plus compliqués que les entretiens.

Toutes les tâches comprises dans le nettoyage de la partie commune d’une copropriété

Lorsqu’on parle de service de nettoyage de partie commune en copropriété, on fait référence à plusieurs tâches qui ne peuvent pas être assurées par une personne à moins qu’il s’agisse d’un petit immeuble et qu’on engage la personne à temps plein. Il s’agit en effet de nettoyer tous les espaces que tout le monde peut utiliser et fréquenter aussi bien pour accéder leur appartement que pour d’autres activités personnelles ou professionnelles au sein de la même résidence.

Il s’agit alors premièrement du nettoyage des couloirs et des escaliers. Ce sont les parties les plus utilisées tous les jours qui nécessitent d’être nettoyé fréquemment en fonction du nombre de personnes qui y circulent. Ces parties ont besoin d’être constamment propres, car on ne peut pas s’en passer et ce sera très désagréable de devoir passer par une zone infecte avant d’arriver ou de sortir de chez soi. Si l’immeuble dispose d’un ascenseur, alors ce dispositif d’élévation nécessite aussi d’être bien nettoyé, car c’est une pièce enfermée qui peut conserver des odeurs, des microbes ou même des vermines en manque d’entretien.

Son entretien consiste à l’essuyage de la rampe, du sol et également du miroir, balayage et lavage du sol et des carreaux aussi bien dans le hall que dans d’autres locaux non privatifs. Il en est de même pour les baies vitrées des espaces communes qui doivent conserver leur éclat à tout moment, et pour cela, les vitres ont besoin d’être nettoyées et bien entretenues, de cette façon elles brilleront toujours dans toutes les pièces.

L’une des parties communes qui nécessitent une délicate attention en nettoyage, c’est le local à poubelle, il faut s’assurer à tout moment que cet endroit soit propre pour ne dégager aucune mauvaise odeur. Ensuite, on parle du nettoyage du parking qu’il soit au sous-sol ou bien dans la cour, et bien évidemment la cour. Ces parties sont plus faciles à nettoyer que les autres, mais la plupart du temps les plus spacieux dont nécessite plus de temps pour le nettoyeur parce qu’il faut passer tous les coins. Après, on distingue l’espace vert qui a besoin aussi bien des travaux de nettoyage que d’entretien.

C’est le petit coin de paradis de tous les locataires, peu importe la dimension de ces espaces dans l’enceinte de l’immeuble, les feuilles mortes ont besoin d’être ramassées, les tiges mortes ont besoin d’être découpées, les haies et les arbustes ont besoin d’être taillés, les plantes ont besoin d’être arrosées et tous les déchets ont besoin d’être évacués. Et pour la tâche la plus fastidieuse, on n’oublie surtout pas le nettoyage des façades, les abords ainsi que de vitres extérieures de l’immeuble pour qu’il offre toujours une meilleure vue depuis l’extérieur. Il existe parfois d’autres petites tâches à faire selon le cahier des charges présenté par le syndicat de la copropriété.

À quelle fréquence ?

Le nettoyage des parties communes doit se faire autant que possible, mais la fréquence normale est définie en fonction de nombreux éléments. La dimension de l’ensemble de la copropriété avec la superficie des parties communes nécessitant un entretien est le premier élément à prendre en compte. Une propriété de 10 lots ne requiert pas la même fréquence de nettoyage qu’une autre à 30 lots. Il en est de même pour le nombre de personnes qui habite la propriété et tout ce qui y circule, surtout s’il existe des professions libérales ou encore des activités commerciales dans le bâtiment. Les résidences ayant des espaces verts nécessitent plus d’entretien que les autres qui n’en disposent pas, pareil pour ceux qui ont plus de baies vitrées dans les espaces communes. Le dernier élément à prendre en compte pour déterminer la fréquence de nettoyage est le revêtement extérieur des murs ainsi que les différents matériaux de construction utilisés qui ont besoin d’un entretien spécifique. Le nettoyage peut alors être hebdomadaire pour une petite résidence avec moins d’appartements et doit être journalier pour un immeuble avec de nombreux résidents. Cependant, les tâches peuvent être assurées séparément et à des fréquences différentes selon la décision du syndic.

À qui faire appel pour le service de nettoyage  des parties communes ?

Le nettoyage de la partie commune relève d’une responsabilité de tout le monde donc il appartient à la collectivité de décider de son organisation. Généralement, c’est le syndic qui rédige le cahier des charges pour le nettoyage de chacune des parties. En effet, le choix du prestataire détermine toutes les dépenses à engager pour le nettoyage étant donné que le prix ne sera pas le même. Pour une petite propriété, on peut juste attribuer au vigile les travaux de nettoyage classique. Pour de nombreuses taches et d’ailleurs pour avoir un service de qualité, on peut engager un prestataire spécialisé dans le nettoyage ou recourir au service d’une entreprise de nettoyage.

Pour plus de faciliter dans les différentes formalités administratives liées aux travaux de nettoyage considérés comme un service à la personne, il est recommandé de faire appel à une entreprise de nettoyage qui se chargera de tout : les matériaux, les justificatifs, le nettoyeur, etc. De plus, généralement, ces entreprises assurent toujours des services complets et n’engagent que des professionnels, donc en plus de bénéficier de la compétence des experts dans le nettoyage, on pourra également leur confier l’intégralité des tâches. De ce fait, on n’a pas besoin d’avoir de nombreux interlocuteurs, mais un seul qui mettra à disposition de ressources matérielles et humaines pour la réalisation des travaux. C’est la plus pratique pour une très grande propriété avec de nombreux locataires surtout si des locaux commerciaux sont présents dans l’immeuble. Il appartient juste au syndic ou bien à tous les locataires de définir avec l’entreprise le planning pour les horaires, la fréquence ainsi que les tâches à effectuer en établissant ensemble un carnet de charge bien détaillé.



À propos du coût du nettoyage

Comme précisé précédemment, le montant exact du coût de nettoyage d’un immeuble dépend du prestataire. Si le syndic décide d’engager un prestataire indépendant, alors le prix sera fixé à l’heure avec les frais de déplacement de l’intervenant. Les prix des matériels ainsi que les différents produits nécessaires seront également quantifiés dans les dépenses.

Si le nettoyage est confié à une entreprise de nettoyage, alors c’est le cahier des charges qui définit le prix puisque le montant dépend de la quantité des tâches à effectuer ainsi que la fréquence de nettoyage. Par contre, dans cette option, c’est l’entreprise qui prend en charge tout ce qui est matériel ou produit, il n’y a qu’un seul tarif. Pour cela, il faut tout simplement demander un devis et faire une comparaison pour trouver l’offre la plus abordable et les locataires vont voter, pendant une assemblée générale, pour l’entreprise qui leur semble correcte. Le coût sera supporté par tout le monde et fera partie des charges collectives.

Il appartient au syndic de réclamer les factures et de le répartir pour chaque locataire. Pour avoir une idée de prix, le passage journalier ou hebdomadaire est entre 18 à 30 euros de l’heure. Il est également possible de souscrire à un forfait mensuel ou annuel selon les formules proposées par l’entreprise de nettoyage. Effectivement, si le nettoyage est assuré par le gardien de l’immeuble, alors ce sera uniquement le salaire de celui-ci qui sera partagé par tout le monde qui inclura donc la sécurisation et le nettoyage du bâtiment.

Modalité de paiement et suivi des travaux

Généralement, de nombreuses possibilités de paiement s’offrent pour ce genre de service. En effet, c’est les termes du contrat qui indique le mode de paiement convenu avec le prestataire : par virement ou prélèvement bancaire, par chèque bancaire. Par contre, il est impossible de payer cette prestation par espèce ou encore par chèque CESU Chèque Emploi Service Universel ou encore que ce soit bancaire ou préfinancé.

En plus des modes de paiements, le délai ainsi que la fréquence de paiement doivent également être stipulés dans le contrat si c’est au début ou à l’achèvement de la prestation, si c’est payable en une seule fois ou à chaque prestation fournie. Les locataires ainsi que les syndics doivent bien vérifier de la qualité de la prestation fournie après chaque passage des professionnels pour effectuer une ou plusieurs tâches. Ils doivent également vérifier si le cahier des charges avec toutes les consignes est bien respecté. Dans le cas contraire, le syndic effectue la réclamation auprès de l’entreprise concernée et prendra les mesures nécessaires voire même la rupture du contrat si beaucoup de manquement est constaté.

Evaluez notre article !
[Total: 0 Average: 0]